Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283
MALAKOFF PATRIMOINE

2017

2016

En 2015

En 2014

En 2013

En 2012

En 2011

En 2010



A LA UNE

SAMEDI 8 NOVEMBRE 2014
5ème journée de la mémoire et du patrimoine de Malakoff
Imprimer -

La mémoire et le patrimoine de Malakoff au coeur de plusieurs initiatives durant toute la journée du samedi 8 novembre. Des moments forts et inédits à ne pas rater.

Organisée par la "Commission municipale Mémoire et patrimoine" en partenariat avec l’Ecole des Médias et de la Communication (EMC), le site internet malakoff-patrimoine.fr, la cinquième édition de cette manifestation s’inscrit désormais dans la liste des rencontres annuelles proposées à la population de Malakoff.

En cette année de commémoration du centenaire du début du conflit de la première guerre mondiale, les Malakoffiots auront une occasion inédite de mieux connaître cette période troublée et les évènements qui se sont déroulés en France et à Malakoff en 14/18 grâce à une exposition inédite « Mémoires de Poilus » et une rencontre-évocation « Malakoff dans la tourmente de la guerre de 14/18 »

Exposition « Mémoires de Poilus »

L’exposition réalisée avec le concours du Service communication municipal sera inaugurée samedi 8 à 11h dans le hall de l’Hôtel de Ville. Le vernissage ouvert à tous aura la forme d’une visite commentée, agrémentée de témoignages et d’un apéritif musical offert aux personnes présentes.

Ce rappel de la mémoire, fruit d’une collecte lancée auprès des habitants de Malakoff en mars dernier présentera des photographies, lettres, objets personnels ou souvenirs de guerre confiés par des familles de Malakoff pour le temps de l’exposition. De précieux documents et objets familiaux conservés en souvenir des combattants dont beaucoup sont « morts pour la France ».

L’exposition sera visible dans le Hall de l’Hôtel de Ville jusqu’au 29 novembre 2014

Rencontre-évocation "Malakoff dans la tourmente de la guerre 14/18"

La ville de Malakoff ne fut pas épargnée par la guerre : mobilisation des hommes, services municipaux et économie paralysés, situation des finances locales catastrophique, chômage et misère des familles, bombardements de la « Grosse bertha »... La municipalité devra organiser la distribution des secours pour faire face aux restrictions, elle devra constituer les dossiers d’allocation versées aux familles des militaires, créer des fourneaux économiques (cantines), constituer des stocks d’approvisionnement en charbon, soutenir la Société des prisonniers de guerre et du combattant... Malakoff participera à l’élan national d’aide aux communes sinistrées. Elle parrainera et aidera financièrement en 1922 la petite commune d’Aspach le Bas dans le Haut-Rhin totalement détruite durant la guerre.

Plus de 1000 Malakoffiots ne reviendront pas. Leurs noms figurent sur le Monument aux Morts inauguré en 1926 au cimetière communal.

La Grande guerre aura des conséquences politiques à retardement avec la victoire municipale d’une liste d’unité ouvrière en 1925.

Le Malakoffiot Sylvain Lahure, qui a largement contribué à la collecte d’objets de l’exposition parlera de sa passion pour la Grande guerre et ses lieux de mémoire, les objets qui rappellent les combats, la vie au front dans les tranchées, le devoir de mémoire...

Rencontre-évocation proposée par la « Commission municipale Mémoire et patrimoine » avec Thierry Notredame, professeur d’histoire et conseiller municipal et animée par Jacques Hamon, journaliste, salle des conférences de l’Hôtel de Ville à 15h30. Elle sera suivie d’un goûter de la Grande Guerre au son de chansons d’époque.

7 courts-métrages inédits sur le patrimoine de Malakoff

Deux projections de courts-métrages seront proposées dans la salle des conférences de l’Hôtel de Ville 10h et 14h30

Réalisés ou préparés par le journaliste Jacques Hamon avec l’Ecole des Médias et de la Communication (EMC) et le site internet malakoff-patrimoine.fr ces petits films de 8 minutes chacun portent un regard inédit sur la mémoire et le patrimoine de la ville de Malakoff :

« J’étais dans la 2ème DB de Leclerc »

La 2ème DB dirigée par le Maréchal Leclerc a eu un rôle déterminant dans la libération de la banlieue parisienne en 1944. La population de Malakoff qui venait de libérer la ville accueillit chaleureusement les soldats sur leurs chars qui traversèrent la ville avant d’entrer dans Paris. André Espi, Malakoffiot de longue date faisait partie d’un convoi de chars qui passa dans la ville. Le film recueille le témoignage d’un des rares anciens de la 2ème DB.

Le Fort de Vanves

Situé sur la commune de Malakoff depuis la séparation avec Vanves, le Fort, toujours appelé Fort de Vanves, construit en 1846 mérite qu’on en raconte l’histoire, sa construction, son style défensif complémentaire des fortifications de Paris, son rôle dans la protection de la capitale durant la guerre de 1870-1871 et pendant la terrible période de La Commune, et par la suite ses différentes utilisations. Le film évoque quelques moments forts de cet espace militaire au coeur de la ville de Malakoff.

Maisons communes : Les Mairies de Malakoff

Lors de la séparation d’avec Vanves en 1883, Malakoff n’avait que l’école comme bâtiment publicL’histoire de la Mairie est à l’image de la construction de la ville quand les élus furent confrontés à créer tous les édifices publics. L’école accueillera la première Mairie, puis deux maisons seront louées et bricolées pour en faire une mairie rue Victor Hugo. Plusieurs projets de construction d’un hôtel de ville échoueront jusqu’en 1976 avec l’inauguration de l’hôtel de ville actuel. Le film explique avec de nombreux documents d’archives l’histoire du bâtiment emblématique de la ville.

Maisons communes : Le centre de santé municipal Maurice Ténine

Crée en 1939 le centre municipal de santé n’a cessé de se développer pour garantir l’accès aux soins pour tous. C’est un équipement complet, lié à la riche histoire de santé publique de la ville. Evocation du contexte de sa création, aspect patrimonial du bâtiment, rôle de cet équipement dans la ville depuis sept décennies, les évolutions de la médecine et ses conséquences en équipements et en professionnels, le nom qu’il porte... Un film qui montre la fabuleuse offre de soin à la disposition des habitants de Malakoff depuis plus de 70 ans.

 Le chemin de fer à Malakoff

Le chemin de fer a joué un rôle décisif dans le développement de Malakoff. C’est le remblai de la ligne Paris-Versailles-Rive-Gauche qui a coupé au milieu du 19ème siècle le quartier Malakoff du centre de Vanves. Cette séparation a accentué l’isolement du quartier et contribué à renforcer une identité locale qui aboutira à une nouvelle ville avec comme limite la voie ferrée.

La gare construite côté Vanves fut longtemps d’accès difficile, et deux étroits passages permettaient la circulation sous la voie.

La ville subit en 1927 une véritable coupure en son milieu par un nouveau talus supportant une voie ferrée conduisant aux immenses dépôts ferroviaires de Montrouge-Chatillon.

Le film retrace quelques épisodes de cette vie à Malakoff ou la logique ferroviaire a marqué l’urbanisme, les communications et l’unité de la commune.

Taxidermiste en ville

Un taxidermiste naturalise toute sorte d’animaux familiers ou sauvages pour leur donner l’apparence du vivant. Des musées et des particuliers qui veulent conserver des souvenirs de chasse ou des trophées décoratifs font appel régulièrement à ces artistes dont les ateliers sont généralement en milieu rural. Un Malakoffiot exerce la profession de taxidermiste appelé « autrefois empailleur ». Son atelier situé rue Danicourt est une galerie de l’évolution miniature où sont reconstituées la forme générale d’animaux parfois dans des postures insolites. Le film explique l’intérêt de la taxidermie et montre quelques moments forts du travail du taxidermiste Malakoffiot.

Guérino le virtuose de l’accordéon

Guérino fut un virtuose de l’accordéon entre les deux guerres. Napolitain d’origine il émigra avec sa famille en France et vécu durant sa jeunesse dans une roulotte sur la zone des fortifications de Paris. C’est là que Guérino se distinguera au bandonéon, à la guitare et surtout à l’accordéon. Après la guerre de 14/18, marié, il s’installe avec sa famille à Malakoff au 7 rue Hébécourt.

Pendant plus de 20 ans, Guérino sera l’un des plus grands noms de la musette. A la célèbre « Boite à matelots » il se produira avec notamment Django Reinhardt. Guérino constituera un orchestre, jouera dans les bals musettes et les cabarets parisiens. Il signe des compositions qui auront du succès dont le célèbre titre « Brise napolitaine » toujours jouée aujourd’hui. Il enregistre chez « Odéon » de nombreux 78 tours. Il accompagnera même Edith Piaf. Il est réquisitionné par le STO pendant la seconde guerre mondiale. Après l’occupation, il ne retrouvera plus le succès. Le cancer l’emporte le 24 février 1952. Il repose au cimetière de Malakoff.

Le film évoque brièvement quelques moments forts de la vie de Guérino. C’est le premier film qui lui est consacré. A voir donc !

Téléchargez l’affiche de la 5ème journée de la mémoire et du patrimoine de Malakoff








Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter