Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283
MALAKOFF PATRIMOINE
DERNIERE MISE EN LIGNE

TEMOIGNAGE
Jacqueline Pagnol : J’en rêve encore
de mon vieux cinéma de Malakoff

Imprimer -

Jacqueline Bouvier originaire de Malakoff, devenue Jacqueline Pagnol par son mariage avec le poète, cinéaste, romancier… Marcel Pagnol le 6 octobre 1945 en Mairie de Malakoff revient dans un entretien pour le Journal municipal « Malakoff infos » sur ses origines malakoffiottes et la naissance d’une passion pour le 7ème art dans la modeste salle de quartier, au 47 avenue Pierre Larousse.

La famille Bouvier habitait rue de la Tour et les enfants grandissaient, bercés par la musique du cinéma à deux pâtés de maison de là. « « J’en rêve encore de mon vieux cinéma de Malakoff » raconte Jacqueline Pagnol. Nous écoutions de notre chambre. Je me souviens surtout du générique des actualités. A quatre ans, j’ai commencé d’y aller tous les jeudis avec mon frère Roger et ma sœur Zette, une mandarine à la main pour l’entracte. Je vois encore la dame à l’entrée, superbe dans sa robe de satin noir qui la moulait. Et je me souviens du piano…

Les séances comprenaient un dessin animé, les premiers Mickey, des actualités et, après l’entracte, le grand film. Ah « La 42ème rue, « Frankenstein », et Ginger Rogers, Fred Astair et Garbo ! Je sortais de là, la tête bourrée d’images et de rêves. Rentrés à la maison, nous jouions. Roger était cinéaste : il fixait le moulin à café sur un tabouret et il tournait la nanivelle. Moi je dansais devant : j’étais star de cinéma. Et puis ma sœur et moi, nous écrivions « cinéma » à la craie sur les murs de la salle à manger.
Notre père en rentrant du travail disait : « J’ai compris » et dimanche, nous y allions en famille. Mais maman n’a pas voulu nous laisser voir « Marius et Fanny » ? « Ce n’est pas des films pour vous » disait-elle.
 
Madame Bouvier ne se doutait pas que, quelques années plus tard, Jacqueline deviendrait comédienne et qu’un jour d’octobre 1945, elle épouserait Marcel Pagnol. « Je vais revoir mon vieux cinéma » disait-elle » quelques jours avant l’inauguration de la nouvelle salle de Malakoff devenue Le Marcel Pagnol. « Comme le hasard fait bien les choses » dit celle qui fut « Naïs et Manon des Sources »…
 
----------------------------------
Extrait de Malakoff infos N° ; 76 janvier 1992
 
 

 

 


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter