DERNIERE MISE EN LIGNE

LA DISTILLERIE CLACQUESIN
Le spectaculaire laboratoire des alambics
Imprimer -

La salle des alambics est le lieu le plus spectaculaire et atypique de la distillerie Clacquesin, à Malakoff, une atmosphère digne d’un roman de Jules Verne. Six gigantesques alambics de cuivre de 700 litres, commandés en 1923 à la Maison Deroy, trônent toujours dans le laboratoire de distillation. Ils permettaient la fabrication de l’eau de goudron de bourgeon de pins.

C’est dans la salle des alambics qu’avait lieu la procédure de distillation des plantes. La veille au soir étaient introduites les 29 plantes, composant le Clacquesin, additionnées d’un mélange d’eau et d’alcool pour la macération. Le lendemain matin, on procédait à la mise en chauffe de ces alambics, dont l’ébullition avait pour résultant la vapeur, qui par refroidissement se transformait en « esprit ».

Le début et la fin de distillation, impropres à la fabrication du Claquesin, étaient redistillées dans une colonne de rectification.

Mais il semble que ces « bassines » n’ont jamais fonctionné correctement ce qui a obligé l’externalisation de la fabrication en laboratoire pharmaceutique situé à côte de l’Institut Pasteur à Paris.

Conservée en l’état le laboratoire des alambics, coeur de l’ancienne distillerie Clacquesin, fait toujours son effet auprès des visiteurs.

Sources : DRAC-IDF

 


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter