Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283
MALAKOFF PATRIMOINE
DERNIERE MISE EN LIGNE

SECONDE GUERRE MONDIALE
Les bombardements aériens du 3 juin 1940 sur Malakoff
Imprimer -

Le lundi 3 juin 1940 la ville de Malakoff subit les bombardements aériens de l’aviation allemande visant à détruire les dernières unités de l’Armée de l’air Française et des sites industriels importants autour de Paris. Un bilan sérieux pour Malakoff : 3 morts et plus de 110 immeubles endommagés dont 5 entièrement détruits.

Le gros dossier conservé aux archives municipales de Malakoff rassemble une impressionnante documentation sur les demandes d’indemnisation de propriétaires d’immeubles de la ville à la suite des tragiques bombardements du 3 juin 1940 sur Paris et sa banlieue, trois semaines après le début de l’offensive allemande sur la France.

Le raid aérien massif de la Luftwaffe au nom de code « Opération Paula » a causé d’importants dégâts dans trois secteurs de la ville. La carte des impacts montre la concentration des quartiers de Malakoff touchés par les bombardements. Le quartier nord près de l’Ecole Supelec (Université Descartes aujourd’hui), autour du collège Paul Bert et la plus grosse concentration des dégâts sur les habitations au sud du cimetière le long de la rue Sabatier particulièrement sinistrée.

Selon l’inventaire réalisé par les services de la Mairie pour le Commissariat à la Reconstruction immobilière, 33 bombes sont tombées sur Malakoff détruisant entièrement cinq immeubles, endommageant 113 habitations privées, trois bâtiments commercial et industriel dont l’usine de toiles cirées Walrand, et un bâtiment public, l’école Jean Jaurès sur la place du 11 novembre 1918.

Dommages collatéraux ?

La ligne de chemin de fer de Montparnasse au dépôt de Montrouge fut également touchée mais rapidement remise en état. Côté Vanves, 24 bombes furent meurtrières tuant 15 personnes et provoqueront des destructions notamment au Lycée Michelet.

Pourtant point de sites militaires stratégiques à Malakoff. Mais le sud et l’ouest parisien concentraient des lieux de fabrication pour l’armement et des terrains d’aviation en grand nombre. A quelques kilomètres de la ville notamment se trouvait l’aérodrome d’Issy-les-Moulineaux servant de base aux avions de l’Etat Major de l’armée française pour les liaisons. Quelques sites industriels étaient particulièrement visés : la cartoucherie Gevelot d’Issy-les-Moulineaux, les usines Citroën sur les quais de Javel, Renault à Boulogne-Billancourt, la ligne de chemin de fer Paris-Chartres et le dépôt de Chatillon...

L’objectif des allemands n’était pas un raid de terreur contre la population comme il y en aura tant par la suite durant le conflit mondial. La Luftwaffe voulait détruire les nombreuses bases aériennes de l’Ile-de-France. Des raids massifs en trois vagues comprenant plusieurs centaines d’appareils ont eu lieu le lundi 3 juin en début d’après midi. La DCA française restera inéfficace, la plupart des bombardiers allemands volaient à haute altitude.

« L’opération Paula » en banlieue parisienne se soldera par de nombreux dégâts matériels et par un bilan humain de 254 morts et de 562 blessés, des civils à 80%. L’armée de l’air française à perdu ce jour là 20 avions détruits au sol et 15 avions dans les airs. La Luftwaffe perdra elle 9 appareils.

Les bombardements aériens qui ont touché Malakoff feront trois morts. Au 25 Villa des Iris non loin de la ligne de chemin de fer. Lucienne Michaud 40 ans et son mari Lucien Michaud 45 ans sont tués dans la destruction de leur habitation. Au 5 avenue Anatole France Georges Picard 49 ans est lui aussi tué dans sa maison entièrement détruite par une bombe.

Il ne reste plus aucune trace visible aujourd’hui de ce douloureux évènement à Malakoff.

---------------------

Rues touchées par les bombardements du 3 juin 1940 : 23 rue Gabriel Crié, 32,33,34,35, 39,40 rue Sabatier ;95, 109 rue d’Arcueil, 226 route de Chatillon ; 5,7 rue Anatole France ; 5 voie de Bagneux, 3 rue Ponscarme ; 59,116, 127, rue Paul Vaillant Couturier ; 19 Villa Paulette ; 3 Villa des Iris ; 6 Villa Bourgeois ; 6 Villa Adnot ; 53 boulevard de Stalingrad (Usine Walrand) ;5 rue François Belloeuvre ; 16 rue Ledru Rollin ; 228, 230 Boulevard Pierre Brossolette...

------------------  

Sources : Archives municipales, dossier 5i sur les bombardements du 3 juin 1940 à Malakoff 

Revue Batailles aériennes N°47, janvier 2009 

Statistiques des destructions à Malakoff, 7 février 1942 (AMM)

 

 


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter