Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283
MALAKOFF PATRIMOINE
DERNIERE MISE EN LIGNE

DEBAT
La porte Didot aurait pu s’appeler Porte Malakoff
Imprimer -

A plusieurs reprises depuis la création officielle de la ville de Malakoff en 1883, le nouveau Conseil municipal à réclamé que soit donnée un nouveau nom à la Porte Didot "Porte de Malakoff" suivant l’usage presque constant de donner aux portes de Paris le nom des localités de l’extérieur auxquelles elles donnent accès. Durant plus de dix ans auront lieu des pourparlers interminables. Malakoff perdra la bataille en 1896.

C’est le 12 avril 1884, pour la première fois, un an après la création officielle de la commune, que le Conseil municipal de Malakoff émit le voeu que la Porte Didot change de nom et que lui soit donnée celui de Porte de Malakoff. Par trois délibérations analogues, les 23 et 30 août et 11 décembre 1885 le conseil renouvela sa demande. La Ville de Paris n’y était pas franchement hostile, mais manifesta l’intention formelle de voir dans ce cas la commune de Malakoff prendre sa part de la dépense. Le 13 janvier 1889 celle-ci déclara ne pouvoir malheureusement le faire au regard de ses faibles finances communales, mais s’engagea à établir une voie d’accès.

Les pourparlers commençaient à peine à s’engager que le Conseil municipal recevait le 5 mai 1890 une lettre du Préfet de la Seine déclarant que la porte ne serait ouverte sur les fortifications que si la commune participait à la dépense pour 17.695 francs. Le Maire de Malakoff protesta et demanda audience au Préfet. Il s’en suivit une série de démarches :

-10 août 1890, nouvelle demande d’audience au Préfet et au directeur des travaux

-22 février 1891, communication d’une pétition de nombreux habitants de Malakoff réclamant l’ouverture d’une porte dans les fortifications
-12 juillet 1891, avis donné au maire de Malakoff que les habitants de la rue Didot à Paris s’étaient pour leur part cotisés pour une souscription rapportant 6.500 francs, soit un tiers de la dépense.
-9 janvier 1895 adhésion donnée par le génie à l’ouverture d’une porte dans la courtine 76-78
-13 mars 1896 le Préfet de la Seine réclame à la commune de Malakoff 8.500 francs, une somme forfaitaire représentant la contribution de la ville pour la dite porte tant souhaitée.
-17 mai 1896 finalement un décret déclarant d’utilité publique les travaux à exécuter pour l’ouverture d’une rue donnant accès à la Porte Didot entre la rue Chauvelot et le glacis des fortifications.

Malakoff a perdu la bataille. Il n’y aura pas d’ouverture dans les fortifications portant le nom de Malakoff. Les fortifications détruites, l’accès de Malakoff à Paris gardera le nom de Porte Didot.

 Parfois les éditeurs de cartes postales (ici 1912) n’hésitent pas a nommer la Porte de Malakoff au lieu de Porte Didot


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter