Le bestiaire du patio de l’Hôtel de Ville (Antoine Rohal)