Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283
MALAKOFF PATRIMOINE
SOMMAIRE :
Le sacré

Un territoire


Le bâti


Les activités


CHRONOLOGIE
Une acquisition de la nouvelle paroisse

Le petit orgue de style néo-gothique situé sur la tribune dans l’église Notre-Dame de Malakoff est signé du célèbre facteur d’orgue parisien Cavaillé-Coll. Depuis son installation en 1877, l’orgue a subi des relevages et des restaurations sérieuses, mais qui ont toutefois laissé l’instrument dans son harmonie d’origine.
Recensé en 1982 dans le cadre de l’inventaire des orgues des Hauts-de-Seine, il a été inscrit sur l’inventaire supplémentaire à la liste des objets et mobiliers classés parmi les monuments historiques par un arrêté le 6 mai 1986. Un instrument et une petite histoire locale.

En savoir +

Le petit orgue de style néo-gothique situé sur la tribune dans l’église Notre-Dame de Malakoff est signé du célèbre facteur d’orgue parisien Cavaillé-Coll. Depuis son installation en 1877, l’orgue a subi des relevages et des restaurations sérieuses, mais qui ont toutefois laissé l’instrument dans son harmonie d’origine.
Recensé en 1982 dans le cadre de l’inventaire des orgues des Hauts-de-Seine, il a été inscrit sur l’inventaire supplémentaire à la liste des objets et mobiliers classés parmi les monuments historiques par un arrêté le 6 mai 1986. Un instrument et une petite histoire locale.

 

- 1876 : construction de l’orgue de série par Aristide Cavaillé-Coll. Il correspond à une série proposée au catalogue du facteur d’orgue N° ; 8 pour la partie instrumentale et N° ; 18 pour le buffet en bois.
 
- 1877, avril : Le Conseil de Fabrique de la paroisse Notre Dame de Malakoff a l’opportunité d’acquérir pou 13 000 francs un orgue de la Maison Cavaillé-Coll de Paris.
 
- Juillet : 1877 : Le Conseil de Fabrique approuve l’acquisition de l’orgue selon un plan de financement de trois ans qui comprend un fond de réserve de la paroisse, des souscriptions, une contribution personnelle de l’Abbé Ranvier, duré de la paroisse.
 
- 24 décembre 1877 : inauguration de l’instrument sur la vaste tribune en bois qui occupe toute la largueur de la nef, au-dessus du portail d’entrée.
 
- Années 1930 : le facteur d’orgue Collet installé à Malakoff, effectue des transformations
 
- 1964  : Jean Jonet, facteur d’orgue effectue un relevage et installe trois rangées de dominos à la console qui est désormais défigurée.
 
- 1982 : l’orgue est recensé dans le cadre de l’inventaire des orgues des Hauts-de-Seine
 
- 1985, 15 novembre : La 5ème sous-section de la Commission supérieure des monuments historiques émet un avis favorable à l’inscription sur l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.
 
- 1986, 6 mai : Arrêté inscrivant l’orgue sur l’inventaire supplémentaire à la liste des objets mobiliers classés parmi les monuments historiques.
 
- 1987 : A la suite d’une demande de subvention pour travaux déposée par la Mairie de Malakoff, un appel d’offre est lancé et les travaux de remise en état sont confiés à la Manufacture d’orgues Maciet SARL implantée à Montainville (Yvelines)
 
- 1989, 15 juin : l’orgue restauré est reçu officiellement
 

 Voir la vidéo sur l’orgue

X Fermer
DESCRIPTION
Un meuble musical et ses fonctions

L’orgue de l’église de Malakoff n’est pas un instrument musical imposant, mais il possède toutes les caractéristiques techniques qui ont fait la renommée de la grande maison parisienne. L’orgue est un instrument typique à l’harmonie reconnaissable : buffet de style néo-gothique, soufflerie, grand sommier, deux claviers de 56 notes et un pédalier à l’allemande, transmission d’origine, tuyauterie préservée...Les connaisseurs apprécieront.

En savoir +

L’orgue de l’église de Malakoff n’est pas un instrument musical imposant, mais il possède toutes les caractéristiques techniques qui ont fait la renommée de la grande maison parisienne. L’orgue est un instrument typique à l’harmonie reconnaissable : buffet de style néo-gothique, soufflerie, grand sommier, deux claviers de 56 notes et un pédalier à l’allemande, transmission d’origine, tuyauterie préservée...Les connaisseurs apprécieront.

 

LE BUFFET
Le buffet, c’est-à-dire l’ouvrage de menuiserie qui contient tous les mécanismes et les tuyaux de l’instrument, est en chêne de belle qualité. Son apparence et ses dimensions correspondent au buffet de l’orgue n° ;18 qui figure au catalogue des modèles d’orgues de la Maison Cavaillé-Coll » de Paris paru en 1876.
Ce n’est pas un orgue imposant comme dans certaines églises, mais sa largueur est tout de même de 3,20m, sa hauteur de 5,40m, et sa profondeur de 1,70m, ce qui prend une bonne place sur la tribune de l’église.
Ce buffet est de style néo-gothique, très à la mode dans le dernier tiers du 19ème siècle. Il comporte trois tourelles avec clochetons de trois tuyaux chacune, la plus petite se trouvant au centre du buffet, et de deux plates-faces en ogive garnies de sept beaux tuyaux. Le meuble est surmonté au centre d’une croix nimbée et de fleurons aux extrémités des tourelles. Le sommet de l’orgue est coiffé d’un bandeau crénelé et mouluré dans lequel sont sculptés des rinceaux.
 
L’orgue a subi, outre des relevages, des interventions techniques notamment dans les années 1930 et en 1986 qui ont modifié l’instrument tout en gardant l’essentiel de la facture d’origine.
 
LA SOUFFLERIE
Electrique depuis les années 1930, la soufflerie débite de l’air dans deux réservoirs superposés qui occupent la majeure partie du soubassement de l’orgue. Les anciennes pompes manuelles d’origine qui alimentaient le réservoir inférieur ont été conservées mais ont été déconnectés. Elles ne servent donc plus à rien. La pression de l’air est d’environ 88/90mm.
 
LES SOMMIERS
L’orgue de Malakoff est composé d’un seul et grand sommier en chêne à gravures et registres coulissants avec un conduit (laye) à chaque extrémité et une cloison centrale à l’avant et un plan sonore (Récit) à l’arrière. C’est une pièce importante qui abrite les soupapes et les boursettes qui emmagasinent l’air. Elles correspondent aux notes du clavier.
 
LES CLAVIERS
L’orgue de Malakoff possède deux claviers manuels de 56 notes avec placages en ivoire et feintes en ébène. Le pédalier est à l’allemande de trente marches à touches parallèles. La console retournée, c’est-à-dire que l’organiste est face au public, est en chêne, à l’avant de l’orgue. Elle possède des tirants des registres qui sont disposés sur des gradins en chêne clair. Cette disposition de l’origine de l’orgue a été restituée lors des restaurations de 1986.
 
LA TRANSMISSION
La transmission des notes a gardé son état d’origine
 
LA TUYAUTERIE
Les tuyaux sont les éléments essentiels d’un orgue puisque ce sont eux qui produisent le son. Si la tuyauterie a fait l’objet de sérieuses interventions lors des restaurations, l’harmonisation a toutefois conservé la couleur des instruments typiques de Cavaillé-Coll.

 Voir la vidéo sur l’orgue

X Fermer
ENTRETIEN D’UN PATRIMOINE
Des restaurations et des modifications

On l’imagine, l’orgue de l’église Notre-Dame a bénéficié depuis son installation de différentes modifications et des restaurations, des interventions rendues nécessaires par l’age et l’utilisation d’un instrument par différents organistes : poussière accumulée à l’intérieur, dérèglement de la mécanique et des notes, tuyaux endommagés, soudures défaillantes, travail du bois...Des relevages parfois difficiles, souvent onéreux.

En savoir +

On l’imagine, l’orgue de l’église Notre-Dame a bénéficié depuis son installation de différentes modifications et des restaurations, des interventions rendues nécessaires par l’age et l’utilisation d’un instrument par différents organistes : poussière accumulée à l’intérieur, dérèglement de la mécanique et des notes, tuyaux endommagés, soudures défaillantes, travail du bois...Des relevages parfois difficiles, souvent onéreux.

 
Dans les années 30, le facteur d’orgues Collet, installé à Malakoff, effectue des transformations sur l’instrument. Les spécialistes pensent que c’est lui qui a décalé le Bourdon 16 du buffet pour créer une première octave réelle au pédalier, le reste étant emprunté au Bourdon 8. D’autres modifications lui sont probablement imputables comme les coupures des sur-longueurs de la Flûte octaviante, la mise en place d’un Nazard sur moteurs pneumatiques et l’installation d’un ventilateur électrique.

Lors d’un nouveau relevage en 1964, le facteur Jean Jonet a installé trois rangées de dominos à la console, qui fut alors défigurée.
 
En 1984, l’état de l’orgue devenant préoccupant, le propriétaire de l‘instrument (la commune de Malakoff depuis la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1906), demande des subventions pour entreprendre des travaux.
Outre les constatations des diverses modifications pratiquées au fil du temps, l’inventaire sur l’état de l’orgue de l’église Notre-Dame en 1985 produisit un bilan très inquiétant : instrument envahi de poussière, mécanique déréglée, boursettes en peau crevées, fuites dans les soufflets et les gosiers, moteur ventilateur devenu très bruyant, tuyaux manquants…
L’étude de monsieur Jean-Pierre Decavèle, ingénieur-conseil, a permis de définir un projet visant à remettre l’orgue en parfait état de marche, tout en revenant sur les altérations subies, afin qu’il revienne à sa disposition et à son état d’origine.
 
RELEVAGES ET RESTAURATIONS
Pour comprendre la complexité de la double intervention sur l’orgue en 1986 (relevage et restauration) par la Manufacture d’orgues Maciet SARL, il n’est pas inutile de décrire toutes les opérations qui furent nécessaires pour restaurer les éléments transformés, reconstituer les éléments disparus, réparer les parties altérées, rechercher l’harmonie la plus probable voulue par Cavaillé-Coll.
 
Le relevage a compris :
-la dépose complète de la tuyauterie et son nettoyage, 
-un traitement fongicide de tous les éléments en bois (buffet, charpente, éléments de mécanique, tuyaux de bois, soufflets…)
- le nettoyage et le débosselage de la tuyauterie et une vérification de l’étanchéité des tuyaux de bois, leur réencollage partiel, la reprise des soudures défaillantes.
-la restauration du sommier pièce interne importante avec une restauration des deux layes, le changement des boursettes en peau, la vérification des ressorts, pointes, guides…
- la vérification des deux claviers et la remise en état des ivoires, la restauration de la mécanique des notes, la remise en état du banc et du pédalier de trente notes.
- le remplacement du ventilateur électrique et la remise en état de toute l’alimentation du vent
- la restitution du tirage des jeux avec du matériel en copie d’époque
- le rétablissement du Bourdon 16 le jeu de fond bouché de l’orgue
- le rétablissement de la composition du Récit (plan sonore) le plus probable à l’origine
- le remontage complet de l’instrument
 
Ces travaux de restauration furent terminés le 15 juin 1989
 

 Voir la vidéo sur l’orgue

X Fermer
CARACTERISTIQUES
Composition musicale de l’instrument

Pour les spécialistes de l’orgue voici la composition musicale de l’instrument : ses caractéristiques musicales, son récit expressif, les particularités du pédalier...Et pour mieux comprendre le langage utilisé pour un orgue voici un petit lexique ; clavier, bourdon, gambes nazard, mutation, montre, récit, sommier... L’orgue à son vocabulaire.

En savoir +

Pour les spécialistes de l’orgue voici la composition musicale de l’instrument : ses caractéristiques musicales, son récit expressif, les particularités du pédalier...Et pour mieux comprendre le langage utilisé pour un orgue voici un petit lexique ; clavier, bourdon, gambes nazard, mutation, montre, récit, sommier... L’orgue à son vocabulaire.

 


Pour les spécialistes de l’orgue voici la composition musicale de l’instrument :
 
GENERALITES
Grand orgue de 56 notes
Montre 8
Prestan 4
Bourdon 8 (ex 16 décalé)
Flûte harmonique 8
 
RECIT EXPRESSIF
Gambe 8
Celeste 8
Cor de nuit 8
Flûte 4
Nazard 2 2/3
Trompette 8
Basson hautbois
 
PEDALE
Soubasse 1-1ère octave réelle, ex 16 GO, dessus empruntés au Bourdon 9 GO)
2 tirasses, 2 copula, appel Trompette, expression
Cavaillé-Coll
 
Pour comprendre :
Bourdon  : jeu de fond bouché de l’orgue. Sa sonorité est très douce, c’est un son fondamental
Clavier : ensemble de touches qui permettent de jouer l’orgue
Console : poste de commandement de l’orgue qui regroupe les claviers, le pédalier, les tirants de jeu
Cavaillé-Coll : l’un des plus grand facteur d’orgue parisien du 19ème siècle (1811-1899). La production de son entreprise serait d’au moins 500 instruments de différentes tailles.
Facteur d’orgue  : nom donné à ceux qui construisent ou réparent des orgues.
Flûte : famille de jeux à larges tailles
Gambes : familles de jeux à bouche de taille étroite
Gravure : cloisonnement du sommier qui permet d’envoyer de l’air indépendamment pour la même note à chaque registre ouvert.
Harmonisation : c’est ce qui donne l’âme à l’instrument et qui consiste à donner à chaque tuyau une sonorité propre, équilibré en fonction de l’édifice, de l’écho, de la disposition, de la puissance, de la résonnance.
Jeu : rangée d’un certain nombre de tuyaux déterminée par la taille de l’orgue
Laye : partie inférieure du sommier
Montre  : tuyaux qui remplissent la façade du buffet
Nazard : jeu de Mutation simple de la famille des Flûtes de largue taille
Mutation : ensemble des jeux à bouche qui sont accordés sur des hauteurs harmoniques
Pédalier  : clavier posé sur le sol, sous le banc de l’organiste qui joue avec les pieds
Registre : pièce coulissante permettant l’admission de l’air dans un jeu de tuyaux
Récit : désignation d’un plan sonore
Relevage  : opération consistant à dépoussiérer un orgue et à effectuer toutes les petites réparations.
Sommier : châssis interne qui supporte la mécanique de l’orgue
 
 
Pour info :
Association Cavaillé-Coll
Manufacture d’orgue Maciet SARL
 

 

X Fermer
PROTECTION
L’inscription aux Monuments Historiques

Plus de cent ans après la création de l’instrument, les services spécialisés du Ministère de la Culture ont entrepris plusieurs études afin de mesurer si l’orgue de série de Cavaillé Coll conservé à Malakoff , méritait une protection au titre des Monuments Historiques. Malgré ses transformations au cours du XXème siècle, la Commission des orgues a statué : l’orgue de l’église Notre-Dame a une valeur historique et artistique. Il sera inscrit le 6 mai 1986.

En savoir +

Plus de cent ans après la création de l’instrument, les services spécialisés du Ministère de la Culture ont entrepris plusieurs études afin de mesurer si l’orgue de série de Cavaillé Coll conservé à Malakoff , méritait une protection au titre des Monuments Historiques. Malgré ses transformations au cours du XXème siècle, la Commission des orgues a statué : l’orgue de l’église Notre-Dame a une valeur historique et artistique. Il sera inscrit le 6 mai 1986.

 

Après plusieurs études de l’instrument par les services du Ministère de la Culture en 1985, la note du technicien-conseil estimait que « malgré des transformations, surtout au niveau du tirage des jeux, l’ajout d’un Nazard au Récit, l’emprunt du Bourdon 16 à la pédale et le recoupe de la flûte octaviante, tout le reste de l’orgue est dans son état d’origine. L’instrument mérite une protection pour les éléments Cavaillé-Coll » (Jean-Pierre Decavèle, septembre 1985).
 
Restait à la Commission Supérieure des Monuments Historiques à statuer. La cinquième section chargée des orgues historiques examine dans sa séance du 15 novembre 1985 le cas de l’orgue de l’église Notre-Dame. Dans son procès verbal, la commission donne son verdict : « …Les qualités de sa facture et de son timbre, en dépit de son mauvais état dû au vieillissement naturel et aux travaux effectués sur l’édifice qui l’ont empoussiéré,
permettent à la 5ème section de la Commission supérieure des monuments historiques d’émettre un avis favorable à l’inscription sur l’inventaire supplémentaire des monuments historique de cet orgue de facture courante ».
Le 6 mai 1986, le Préfet des Hauts-de-Seine, Commissaire de la République, Joël Thoraval signe l’arrêté d’inscription. L’orgue de Cavaillé-Coll de l’église Notre-Dame de Malakoff est reconnu d’intérêt public et présente un intérêt historique, artistique et technique.

Voir la vidéo sur l’orgue

X Fermer
Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter