Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283
MALAKOFF PATRIMOINE
DERNIERE MISE EN LIGNE

ECONOMIE
1917 : Malakoff émet sa monnaie de nécessité
Imprimer -

Durant la première guerre mondiale afin de permettre néanmoins les échanges financiers totalement désorganisés,, et surtout ceux pour la vie courante, l’Etat a autorisé des organismes publics et privés à émettre une monnaie temporaire et locale, la monnaie de nécessité. La ville de Malakoff émettra deux pièces en aluminium de forme octogonale, de 5 et 10 centimes, avec sur l’avers une reproduction du blason de la ville : la Tour Malakoff.

La France, a connu depuis la Révolution de 1789 plusieurs périodes ou les pièces divisionnaires se sont faites rares, principalement lors des guerres et des crises financières.

Dans les mois qui ont précédés la déclaration de guerre à l’Allemagne, le gouvernement français a considérablement réduit le nombre de pièces afin de diminuer la masse monétaire en circulation dans le pays, ceci pour financer l’effort de guerre. La période de la première guerre mondiale désorganisa, on s’en doute, l’économie. Même les pièces en or, en argent et en bronze se trouvèrent avoir une valeur faciale inférieure à leur masse métallique et furent donc systématiquement thésaurisées par les particuliers. L’Etat cessa leur frappe. Mais la crise de confiance dans la monnaie ne s’arrêta pas là. Ce réflexe du » bas de laine » gagna aussi les petites monnaies en centimes malgré des émissions massives par l’Etat de pièces de 5, 10 et 25 centimes en cupro-nikel à partir de 1917.


Deux pièces émises à Malakoff

Des communes de toutes tailles devinrent alors émettrices de cette monnaie de nécessité. En effet, durant la guerre de 1914-1918 les monnaies de nécessité semi-officielles, tolérées par l’Etat suite à une décision du 16 août 1914, pouvaient être émises notamment par les municipalités à condition bien sûr que l’émetteur l’accompagne d’un dépôt de garantie à la Banque de France, monnaies qui devaient être échangées une fois la guerre terminée contre des francs.

A Malakoff, la vie était aussi difficile qu’ailleurs et la pénurie de monnaie s’est fait cruellement sentir. Face à cette situation une délibération du Conseil municipal de Malakoff du 4 août 1917 décidait l’émission d’une monnaie de nécessité, des jetons d’aluminium de deux valeurs non datées : 5 centimes et 10 centimes pour un montant de dépôt à la Banque de France de 4500 francs. La délibération ne précisant pas la date de remboursement, ni si l’acte bénéficiait d’une autorisation préfectorale.

Les deux pièces de monnaie éditées par la ville de Malakoff étaient en aluminium de forme octogonale. 19mm de diamètre pour la pièce de 5 centimes et 21mm pour celle de 10 centimes.

Sur l’avers des deux pièces figurait au centre, les armes de la ville, « de gueules au chef d’azur, à la forteresse d’argent mouvant de la pointe brochant sur le tout. L’écu sommé d’une couronne murale de quatre tours, encadré de branches de chêne autour l’inscription « Ville de Malakoff, Seine ». Au revers, au centre de la pièce, la valeur, autour grainetis (petites boules) octogonal.

Cette monnaie de nécessité est très recherchée aujourd’hui par les collectionneurs.


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter