Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283
MALAKOFF PATRIMOINE
DERNIERE MISE EN LIGNE

LE MONUMENT AUX MORTS DE 1914-1918
Une inscription nominative qui décrit l’ampleur de la catastrophe humaine (3)
Imprimer -

La terrifiante liste de près de 1000 morts de Malakoff durant la Première Guerre Mondiale sur le monument est conçue comme un tableau d’honneur des douleurs individuelles et collectives, dans la mentalité de l’après guerre. Cette longue liste de noms par ordre alphabétique, sorte de palmarès à la fois glorieux des héros morts pour la France et funèbre affirme le tribut du sang dans l’histoire de la ville. La liste montre aux yeux de tous l’ampleur de la catastrophe humaine pour la ville de Malakoff.

La grande nouveauté des monuments du souvenir de la Grande Guerre partout en France est un changement de nature et de dimension. Pour la première fois sont nommées les victimes, accordant ainsi une identité propre de soldat et d’homme indépendamment de tout geste héroïque qui prévalait autrefois. L’énumération dans une liste nominative de chaque mort due à la guerre classée par ordre alphabétique, sans grade militaire devient donc un symbole.

L’inscription des noms répond aussi à une contrainte technique très importante pour chaque commune. L’identification, l’acheminement et le listage des corps des millions de morts fut impossible à réaliser à la fin de la guerre. Le monument pour beaucoup de poilus disparus remplace le tombeau familial au cimetière communal.

C’est la longue liste nominative des morts de Malakoff sur le monument qui montre l’importance du deuil à l’échelle de la ville. Un millier de morts pour une commune de 19 757 habitants et 6037 ménages selon le recensement de 1911, un chiffre qu’il faut diviser en comptabilisant les femmes et les enfants. L’effrayante liste d’hommes de Malakoff tués par la guerre place au yeux de tous l’ampleur de la catastrophe humaine.

Une mémoire ancrée dans la cité

Une liste de noms sur le monument de Malakoff comme sur tous les monuments de France car une règle de fait s’est déjà imposée lors de la réalisation des monuments aux morts de la guerre de 1870-1871. Parce qu’ils sont égaux dans la mort, ceux qui sont mort pour leur pays méritent l’égalité monumentale, quels que soient le lieu et l’époque. Cette règle à été confortée dès les premières constructions rendant hommage aux morts de la Première Guerre Mondiale. Le monument commémoratif de Malakoff applique donc ce principe conformément à la loi.

Ainsi, édifié dans un endroit particulièrement symbolique du cimetière communal, le monument mets sous le regard des Malakoffiots les noms de leurs concitoyens morts à la guerre, ancrant ainsi leur mémoire dans la cité. Les services de la Mairie de Malakoff ont mis en oeuvre les deux conditions prévues par la loi pour retenir les noms devant figurer sur le futur monument aux morts : un lien direct entre le défunt et la commune principalement lieu de naissance ou du dernier domicile. Seront aussi retenus les morts à domicile blessés ou malades après l’armistice du 11 novembre, une soixantaine pour la ville de Malakoff jusqu’à la construction du monument en 1926.

Malgré le rajout des noms des morts des différents conflits du 20ème siècle, le monument garde la force symbolique originelle due à la liste des 961 noms de 1914-1918 qui couvrent le triptyque monumental. Sur le côté gauche, deux colonnes répertorient 268 noms, au centre sur quatre colonnes sont nommés 402 poilus, et sur le côté droit 261.

Sur les deux parties latérales ont été rajoutés les autres conflits du 20ème siècle. A gauche sur deux colonnes les 104 tués au combat durant la Seconde Guerre Mondiale, et à l’extrémité droite sur deux colonnes les 69 victimes du nazisme ainsi que les conflits ayant impliqué la France depuis 1945, la guerre coloniale en Indochine et ses 15 victimes, la guerre d’indépendance Algérienne et ses 13 victimes.

Aujourd’hui le monument est encadré par deux cyprès qu’on surnomme arbres de vie en raison de leur verdure persistante et leur longévité. Leur masse devenue envahissante dénature malheureusement la force du mur nominatif.

 -----------------------

Sources : Archives Municipales, dossiers 4H 1-6, 1M 16-17, 2M 6



Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter