DERNIERE MISE EN LIGNE

ART URBAIN SUR LE BATI
Anis et ses oeuvres poétiques
Imprimer -

Anis, alias Hadrien Bernard, est un artiste très présent sur la ville de Malakoff, d’abord parce qu’il y réside, mais visuellement on le remarque à travers deux œuvres de street art réalisées en 2018 sur les murs de Malakoff : les hirondelles et la reine. Il fut le chef de projets de deux installations d’envergure : Le Grand 8 et la Forêt escargot.

Les fresques murales d’Anis sont reconnaissables entre toutes. C’est un monde à lui qu’il restitue sans cesse depuis les années 1990 depuis qu’ il a fait ses classes dans le milieu du graffiti/streetart. L’univers artistique d’Anis s’enracine dans le végétal, le vivant, le mouvement avec toujours une touche esthétique enfantine et gaie. Les deux œuvres visibles sur les murs de Malakoff se veulent une invitation enchantée et poétique : a voir les hirondelles et la Reine.

 

Les hirondelles : Au 14 sentier des Fosses-Rouges (lieu important de carrières de pierre au 19ème siècle) non loin de la sortie de la station de métro « Malakoff-rue Etienne Dolet » sur la ligne 13, la fresque « les hirondelles » reflète totalement l’univers d’Anis : des arbres colorés et stylisés, des fleurs et des enroulements de feuillages, des personnages féminins, des hirondelles sur un fil électrique ou en gros plan.

Au milieu de ce décor enchanteurs, des jeunes filles sans nez : deux semblent vouloir sortir d’un cadre, une autre est sur un vélo, la dernière file cheveux au vent sur une trottinette. Le décor est planté : J’ai fait cette fresque dit-il comme je ressens cette ville de Malakoff, douce, colorée et nature... ». Dans cet univers joyeux et poétique Anis n’a pas oublié l’oiseau-logo de la ville de Malakoff, l’hirondelle.

 

La reine énigmatique : Avec l’’oeuvre située Passage du Petit Vanves à l’angle du 56 avenue Pierre Brossolette, Anis s’écarte du végétal mais pas de la figure féminine. Il s’agit ici d’une « Reine » debout, un corps allongé au visage expressif, coiffée d’une petite couronne. Elle tient à la main une sorte de pointe de cristal. La jeune femme est prise dans une spirale figurative, une sorte de tourbillon de couleurs aux multiples éclats. C’est une reine énigmatique qui semble inviter les passants à la suivre !

 

Du Grand 8 à la Forêt escargot

La passion d’Anis pour les arts de la rue sait aussi s’exprimer par l’organisation d’évènements dans le domaine du street art ou il n’hésite pas à mettre en avant les streetartistes de Malakoff et d’ailleurs. En 2016 il fut le chef de projet et créateur de l’évènement « La Réserve de Malakoff », la gigantesque installation de 50 streetartistes réunis dans un hangar en sursis avant démolition, rue Paul Bert. Les visiteurs ont pu entrer dans une scénographie particulière et monumentale, un Grand 8 de 50 mètres de long et 20 mètres de large décrivant un parcours ludique et bluffant. Chaque artiste s’est vu offir une espace d’expression inédit à partir d’une thématique commune : la vie, le vivant. Un grand succès avec plus de 40 000 visiteurs conquis.

Et dans la continuité de cet événement ce fut en 2019 la réalisation d’une exposition street art géante et itinérante « La Forêt escargot », une première sculpture collective d’art urbain en forme d’escargot de 35 mètres de long avec sa coquille de 9 mètres de haut. A l’intérieur 22 streetartistes qui présentaient leurs installations inédites sur le thème de la forêt. Préparée des mois durant dans les anciens locaux de la CPAM de Malakoff, avec le soutien de la Mairie, le Forêt escargot a commencé son premier voyage place de la bataille de Stalingrad à Paris de juillet à septembre 2019 et a accueilli plusieurs milliers de personnes (Une prochaine étape est prévue à Malakoff).


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter