DERNIERE MISE EN LIGNE

AU-DELA DES FORTIFICATIONS
Où se trouvait donc la Tour Malakoff ?
Imprimer -

Mais où se trouvait donc cette fameuse tour Malakoff, monument central du parc d’attraction à la mode situé aux portes de Paris au milieu du 19ème siècle ? Le lieu attirait des milliers de visiteurs le dimanche et les jours fériés. Laissons le guide touristique de l’époque décrire sans retenue ce lieu à la gloire des armées de l’Empereur et un nouveau quartier où il faisait "bon vivre". On apprend que la Tour Malakoff et la Californie parisienne sont situées aux portes de la capitale entre la route de Châtillon et celle de Vanves sur la plaine qui est contiguë aux fortifications qui composent le mur d’enceinte de Paris.

"Le visiteur qui, partant de Montrouge ou de Montparnasse, aboutit par la porte de Chatillon ou par celle de Vanves à cette plaine ou il peut apercevoir à une centaine de mètres de distance une tour et une tourelle flanquées de bastions et de remparts, un immense ballon aérien, l’extrémité d’un obélisque dont la point aiguë se découpe dans l’horizon et un ensemble de constructions de places fortes au milieu de bosquets d’arbres et d’une luxuriante végétation.

De plus près, le visiteur peut constater que la Tour Malakoff et la Californie composent deux parties bien distinctes. On rencontre d’abord les maisons de la Californie, qui est tout un village avec ses grandes rues composées d’habitations bourgeoises avec leurs jardins, des restaurants et des cafés forts animés le dimanche et les jours de fêtes.
 
Un parc d’attraction et le début d’un vrai village

Dans ce jeune village, que le guide touristique décrit comme « enchanteur », les rues ont toutes une dénomination choisie par son fondateur Chauvelot : la grande rue qui aboutit à la route de Chatillon se nomme Dépinoy, la rue Chauvelot (on est jamais si bien servit que par soi-même) forme l’une de ses principales artères. Les avenues portes des noms parfois surprenants mais conformes au thème cher à Chauvelot et rappelaient « un évènement du siècle ou du temps passé » : Montézuma, Céleste-Empire, Panama, Santa-Clara, Perle-du-Brésil, Oiseaux du Paradis, Tour-Malakoff, Alma, Camp-Français, Zone-Orientale, Amérique du Nord, Jardin des Hespérides, Régions Australes, Grand Carénage... Ces rues avaient entre 10 et 12 mètres de largeur.

Au centre de ce village se tient la Tour Malakoff « monument patriotique dédié à la gloire des armées, avec ses balcons dentelés et ses vingt deux chambres qui portent des noms de guerre, éclairées par des vitraux orientaux et des impressionnantes peintures dus à monsieur Vaillant qui passa cinq années de sa vie à les produire. Quarante trois médaillons à fond d’or représentent les portraits des généraux et de soldats qui se sont illustrés dans la guerre de Crimée...

Difficile aujourd’hui de se faire une idée de ce lieu "idillyque". Il ne reste plus rien de ce parc. Reste toutefois à découvrir le vieux Malakoff qui porte les traces de cette fabuleuse histoire : la naissance de tout un quartier populaire qui deviendra le début d’une ville "Malakoff-la-Tour"."

 

Reconstitution en 3D de la Tour Malakoff sur l’endroit exact dans le Malakoff d’aujourd’hui


Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter