Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283
MALAKOFF PATRIMOINE
SOMMAIRE :
Le bâti

Un territoire


Les activités


Le sacré


UN STYLE, UN DESTIN
Un bâtiment d’avant-garde

L’esthétisme du Centre de santé est le reflet des années de l’entre deux guerres mondiales. Bâtiment d’avant-garde quasiment achevé en 1939 pour la partie d’origine qui existe toujours, il est le témoignage dans la ville de Malakoff de la modernité monumentale qui caractérise les années 30. Si l’immeuble côté avenue Pierre Larousse garde encore sa façade d’origine, le Cenre à depuis sa construction bien changé.

En savoir +

L’esthétisme du Centre de santé est le reflet des années de l’entre deux guerres mondiales. Bâtiment d’avant-garde quasiment achevé en 1939 pour la partie d’origine qui existe toujours, il est le témoignage dans la ville de Malakoff de la modernité monumentale qui caractérise les années 30. Si l’immeuble côté avenue Pierre Larousse garde encore sa façade d’origine, le Cenre à depuis sa construction bien changé.

Le Centre municipal de santé Maurice Ténine n’est pas une construction banale. Armand Guérard, l’architecte du « Dispensaire Municipal » a repris dans sa construction (1934-1939) quelques idées fortes du style « paquebot », une branche tardive du style art déco qui accentue les formes courbes et incurvées, les longues lignes horizontales, les fenêtres en longueur rendus possibles par les structures poteaux-dalles supprimant la contrainte des linteaux...Certains éléments sont par ailleurs directement empruntés à l’univers nautique comme les balustrades qui entourent la terrasse supérieure de l’immeuble, l’attention portée à l’éclairage naturel, et le souci d’une bonne aération..La façade est parée d’une sorte de peau de carreaux morcelés aux reflets jaunes.

Au final le bâtiment côte avenue Pierre Larousse, malgré ses proportions modestes rappelle par certains aspects ce style paquebot avec ses extrémités en forme de demi-cercle et les lignes droites reprenant la forme de superstructure de navire.

L’intérieur du centre après plusieurs rénovations d’une certaine envergure garde encore quelques uns de ses premiers équipements comme la cage de l’ascenseur en fer ouvragé art-déco assurant une bonne aération, les bancs à dossiers en ciment des salles d’attente, certains sols et poteaux cylindres encore couverts de céramique qui permettaient à l’époque un entretien parfait, une sorte de démonstration d’hygiène par l’exemple aux patients.

Voilà donc un bâtiment emblématique de la ville qui abrite l’un des plus performants service de Santé d’Ile-de-France depuis son inauguration officielle le 2 janvier 1945.

X Fermer
1939-2014
Aménagements et travaux du bâtiment historique

En modernisant à la fois les bâtiments et les services aux usagers, le Centre Municipal de Santé Maurice Ténine a accompagné une politique de santé locale avec un double objectif : avoir en permanence des locaux fonctionnels pour une capacité maximum d’adaptation aux nouvelles technologies médicales et un bon accueil des usagers de Malakoff. Le bâtiment d’origine n’est plus reconnaissable à part sa façade. Normal pour un bâtiment construit il y a 75 ans.

En savoir +

En modernisant à la fois les bâtiments et les services aux usagers, le Centre Municipal de Santé Maurice Ténine a accompagné une politique de santé locale avec un double objectif : avoir en permanence des locaux fonctionnels pour une capacité maximum d’adaptation aux nouvelles technologies médicales et un bon accueil des usagers de Malakoff. Le bâtiment d’origine n’est plus reconnaissable à part sa façade. Normal pour un bâtiment construit il y a 75 ans.

1934 : achat par la ville de Malakoff à la société des parfums Gueldy d’un terrain situé à l’angle de l’avenue Pierre Larousse et de la rue Louis Blanc pour y construire un dispensaire municipal « pour lutter efficacement contre les fléaux sociaux et pour la protection de l’enfance ». Les premiers plans sont dressés par l’architecte communal Armand Guérard.

1935 : Avancements des procédures pour la création du dispensaire sans autorisations ni subventions. Armand Guérard fait évoluer ses plans en tenant compte des prescriptions de l’Office public d’hygiène sociale départemental

1936 : Léon Piginnier maire de Malakoff (1925-1939) sollicite l’aide du ministre de la santé publique Henri Sellier(SFIO) figure marquante de l’urbanisme français et de son conseiller le docteur Robert Henri Hazemann de l’Office départemental qui feront évoluer le projet et les plans du bâtiment.

1938 : le 30 mars début des travaux. Ils avancent rapidement. Armand Guérard en cours de construction modifie ses plans pour créer une salle de gymnastique médicale dans un étage supplémentaire ouvert sur la terrasse et agrandit les salles d’attente. Mais les mouvements de grève et la grève générale du 10 novembre 1938 retardent les travaux

1939 : le bâtiment forme un espace utilitaire de 1150m2. Les maçonneries en briques et béton sont terminées, le bâtiment est couvert, les huisseries métalliques à guillotine qui permettent de régler facilement la ventilation sont posées, les revêtements extérieurs de carreaux morcelés sont terminés. La mobilisation générale le samedi 2 septembre pour tous les hommes valides de 20 à 48 ans empêche l’ouverture au public.

1940-1941  : travaux conservatoires dirigés par Armand Guérard.

1942 : Achèvement du second oeuvre. Le dispensaire est partiellement en service avec une petite équipe et porte le nom sur sa façade de « Maison de l’assistance, dispensaire municipal ». C’est l’occupation allemande, le bâtiment est réquisitionné pour abriter le « Secours national » placé sous la haute autorité du maréchal Pétain et le service du ravitaillement.

1943 : La délégation spéciale ne se préoccupe pas de l’aménagement du centre et refuse tout crédit.

1945 : le 2 janvier le dispensaire ouvre officiellement au public

1955  : L’architecte communal qui a pris la suite d’Armand Guérard décédé en 1950, Gaston Levillageois, son neveu et collaborateur agrandit le bâtiment. Création et aménagement d’un laboratoire moderne d’analyses médicales par le Professeur Christol.

1956 : transformation du deuxième étage en service de rhumatologie,

1957 : réaménagement du service administratif et de l’attente aux guichets.

1987 : Monsieur Chasseau, architecte communal procède au réaménagement du service administratif et de l’accueil. Monsieur Fahmy réalise un agrandissement du bâtiment.

1991 : agrandissement par l’adjonction d’un bâtiment sur la rue Louis Blanc portant à 1325m2 la surface du centre.

2002 : Première étude architecturale visant à mettre en oeuvre la transformation du bâtiment historique et sa mise aux normes.

2003 : Planification de travaux pour rénover le centre confiée à l’Agence Narcy et budgétisation par la commune.

2005-2008 : travaux en trois phases sur site occupé démarré en mai 2006. Le centre est restructuré et réorganisé. L’ensemble des locaux et des installations techniques est rénové. Une extension de 120m2 est réalisée au deuxième étage. La cour est couverte d’une structure en verre pour créer une salle de réunion de 48m2. De nouveaux espaces destinés au laboratoire d’analyses médicales, des salles techniques et administratives sont crées.

Afin d’exprimer une différenciation entre le bâtiment historique entièrement conservé et les constructions plus récentes et nouvelles, un habillage vitré vient en doublage de la façade du bâtiment sur la rue Louis Blanc et de la nouvelle construction, afin de fondre le tout en une seule entité. Le CMS bénéficie désormais d’une surface totale de 1650m2 entièrement rénové.

2007 : découverte d’amiante dans des parties sous plafonds et cloisons. Le 31 mai 2007 l’entrée principale est enfin accessible au public. En octobre les médecins spécialistes réintègrent le bâtiment.

2009 : après avoir reçu l’aval de la Commission de sécurité, le samedi 4 avril 2009 à lieu l’inauguration du CMS rénové .A la fin des travaux, le public bénéficie d’un meilleur accueil, certains équipements à l’exemple du service dentaire et du cabinet d’ophtalmologie sont totalement rééquipés en matériels neufs.

Le bâtiment sur la rue Louis Blanc réservé aux analyses médicales est relié par un monte-charge à l’accueil du public au rez-de-Chaussée, qui lui transmet analyses et prélèvements à l’étage supérieur.

Chronologie complète des activités du Centre depuis 1939 dans le portail activités : les centres de santé à Malakoff

X Fermer
Malakoff patrimoine - Site internet participatif
>> Nous contacter